Sophrologie et méditation pleine conscience

Je propose un atelier avec une complémentarité entre les mouvements propres à la sophrologie et une pratique méditative de pleine présence. Par un entrainement régulier, chacun (e) trouvera sa façon de ramener le calme mental, de vivre le moment présent et de prendre du recul face aux évènements de la vie.

Des thèmes différents au fil des séances: le souffle, la pleine présence, ouverture de la conscience, l’acceptation etc.

1H30 de 10H à 11H30, 1 samedi  par mois à partir du 25 septembre à Sauveterre.

La sophrologie

Créée par le Professeur et Neuropsychiatre Alfonso Caycedo en 1960, la Sophrologie est une technique psycho corporelle qui permet de mobiliser toutes ses ressources personnelles :  capacités et valeurs. Elle est s’appuie sur 4 grands principes et notamment celui d’action positive: « Toute action positive tournée vers la conscience se répercute sur l’ensemble de l’être ». Elle permet par là même de  mieux vivre  ses émotions, développer son sens créatif, s’engager plus en conscience dans la vie, réaliser ses projets, vivre au fil des séances le processus de la transformation en devenant acteur de sa propre vie… Elle favorise la capacité de relâchement des tensions, facilite la concentration,  optimise l’équilibre physique et émotionnel en révélant parallèlement les valeurs spécifiques à la personne. Accessible à tous: enfant, adolescent, adulte, sénior et  personne âgée , le sophrologue accompagne chacun(e) dans les différentes étapes et les changements de la vie.

La Sophrologie se pratique avec des mouvements simples en position assise et debout parfois allongée, en s’appuyant sur la respiration et des techniques de visualisations .

La Sophrologie s’inscrit ainsi dans un double mouvement permettant d’accorder détente et dynamique ce qui en fait sa spécificité et son intérêt.

 

La méditation pleine présence. 

Il ya différentes formes de pratiques méditatives, dans les degrés de la sophrologie (il y en a 12) le 3ème est la méditation inspirée du Zen Japonais qui permet de se centrer sur l’assise, le centre (hara) le souffle pour passer du calme intérieur, puis d’accéder, par une très longue pratique, à l’état de Satori (illumination).

J’ai pratiqué la méditation Vipassana , la méditation de  pleine conscience  et actuellement le Zazen. Je vous renvoie sur les liens pour approfondir ces différentes pratiques).

Mes 7 années de pratique m’amène à proposer des méditations guidées, en position assise les yeux mis clos ou fermés, sur une « thématique » qui permet selon le cheminement de chaque personne, de trouver par moment, un état de présence très profond pendant le temps de l’assise. Cependant on peut rester dans la forme de l’assise qui est importante pour entrainer l’esprit à l’attention, mais « l’art de méditer nous amène aussi à être pleinement présent, le cœur grand ouvert à la vie. Cette pratique de l’attention peut-être focalisée sur le souffle, mais aussi sur une qualité, une vertu ou un état que l’on souhaite développer: la bienveillance, la gratitude, la sérénité…/… Cette attention peut être focalisée sur un objet mais aussi sur une présence ouverte. Il ne s’agit alors d’être attentif à ce qui est sans aucune attente. Cette présence ouverte favorise une croissance de l’être, un épanouissement du cœur, un détachement et un lâcher prise »* (c’est aussi un des objectifs de la sophrologie). Mais cette présence ouverte est difficile à réaliser car notre esprit tend constamment à être distrait. C’est la raison pour laquelle les méditations d’attention focalisées sont un excellent entrainement à la conscience ouverte.

La pratique régulière à l’attention permettra d’en tirer tous les bienfaits, notre esprit tel un muscle doit s’entrainer quotidiennement à être attentif.

Pourquoi méditer?

Je reprends ce texte de Frédéric LENOIR* «La méditation répond à un besoin fondamental de l’être humain, qui est étouffé par nos modes de vie contemporains: celui d’être présent à lui même et au monde qui l’entoure. Pour cela il nous faut réapprendre le silence intérieur, le calme mental. Il nous faut aussi réapprendre nos capacités d’attention, nos perceptions sensorielles qui sont dissoutes dans nos vies agitées, suractivés et trop cérébrales. La méditation permet d’harmoniser l’esprit et le corps, qui ont été trop longtemps séparés, particulièrement en France, par un dualisme cartésien compris de manière caricaturale. La méditation constitue un véritable entrainement de l’esprit, aussi précieux que l’entrainement du corps.»

*Frédéric LENOIR, ouvrage : Méditer à cœur ouvert

de-l-apaisement-a-la-vitalite